Les aliments à calories négatives pour perdre du poids

Perdre du poids demande un travail sur soi-même, de la motivation et des efforts. Nous espérons tous un jour pouvoir maigrir rapidement et sans effort, mais c’est encore impossible à ce jour… Quoique ! Et si nous pouvions maigrir en mangeant ? Le concept paraît paradoxal, mais ce serait une solution existante grâce aux aliments à calorie négative. Alors légende urbaine ou solution miracle ? On fait le point.

Les aliments à calorie négative : qu’est-ce que c’est ?

Tous les aliments contiennent des calories, mais certains en contiennent si peu que l’énergie nécessaire à leur digestion est supérieure à celle fournie par lesdits aliments.
Les aliments dit « à calories négatives » ont un faible indice glycémique et un pourcentage de fibre très élevé. Ils ne sont donc pas totalement dépourvus de calories, mais celles présentes sont relativement faibles.

Lors d’un régime ou d’un rééquilibrage alimentaire, les nutritionnistes s’accordent pour dire que la consommation de fruits et légumes en grande quantité est un atout de taille. Faut-il alors privilégier ceux à calories négatives ? Qui sont-ils et accélèrent-ils la perte de poids ?

Les légumes « à calories négatives »

  • le chou
  • l’artichaud
  • les épinards
  • haricots verts
  • les endives
  • les poivrons
  • le concombre
  • les carottes
  • l’asperge
  • les blettes
  • les champignons
  • la courge
  • le fenouil
  • les courgettes
  • le navet
  • le céleri
  • le poireau
  • les radis ….

Les fruits « à calories négatives »

  • le citron
  • le melon
  • l’ananas
  • le pamplemousse
  • la pastèque
  • la tomate
  • la rhubarbe
  • les fruits rouges
  • les clémentines, oranges et mandarines
  • la goyave
  • l’abricot
  • les prunes
  • les pêches
  • les pommes
  • la mangue…

Aliments à calories négatives pour maigrir : vrai ou faux ?

Jusqu’à l’année dernière, aucune étude n’avait prouvé l’effet amaigrissant de ces aliments. Nous savons cependant que consommés crus, ils joueraient un rôle dans la dépense d’énergie tout en améliorant la performance du métabolisme et la production d’enzymes digestives impliquées dans la décomposition des graisses. En clair, l’apport calorique d’un tel aliment est annulé lors de sa digestion.

études américaine sur des lézardsEn 2019, des chercheurs de l’université d’Alabama ont publié une étude* mettant à mal cette théorie. Ils se sont en effet penchés sur le céleri, réputé pour être le légume phare de cette alimentation.
Pour l’expérience, ils ont proposé à des lézards (dont le système digestif est proche du nôtre) un régime uniquement à base de céleri. Les scientifiques ont ensuite étudié le nombre de calories perdues via la digestion, et ils sont formels.
Les lézards ont emmagasiné un quart des calories consommées lors des repas. Or, un tiers des calories ont été nécessaires à la digestion, 43% ont été excrétées, et les 24% restantes ont été stockées et utilisées par les reptiles.  En clair, ils n’ont pas brûlé plus de calories qu’ils n’en ont stocké.

Cette étude prouve donc que ces aliments ne sont pas les ingrédients d’une potion magique accélérant la perte de poids. En revanche, si l’on en consomme régulièrement, en parallèle d’une alimentation équilibrée et d’un mode de vie sain et sportif, on peut effectivement se retrouver avec un budget calorique négatif. Soit, avoir brûlé dans une journée plus que ce que l’on a assimilé par l’alimentation. Un déficit en calories qui peut se traduire par une perte de poids s’il est poursuivi sur la durée. Mais attention, car consommer uniquement des aliments à calories négatives risque d’occasionner de fortes carences.

En conclusion, nous pouvons affirmer que les aliments à calorie négative n’existent pas, ou du moins n’agissent pas sur nos organismes comme on pourrait le croire. Ces aliments sont constitués en majorité d’eau, de fibres, de sels minéraux et de vitamines. Par ailleurs, ils ne contiennent que peu de protéines, de lipides et éventuellement un faible taux de glucides. Ils sont donc à favoriser dans l’optique de perte de poids, et dans un équilibre alimentaire en général.

Bérénice Chauveau

Negative calorie foods: An empirical examination of what is fact or fiction