Zoom sur le régime hypocalorique

Le régime hypocalorique consiste, comme son nom l’indique, à adopter une alimentation faiblement calorique. Si le principe est séduisant, le résultat peut s’avérer néfaste si ce type de diète n’est pas suivie par un professionnel de santé. Lumière sur le régime hypocalorique.

Le régime hypocalorique : en quoi ça consiste ?

Le régime basse calorie est apparu dans les années 1960/70. Il était alors considéré comme la solution parfaite pour perdre du poids chez les nutritionnistes. Le concept ? En fournissant moins de calories à notre organisme, ce dernier recevra moins d’énergie qu’il n’en dépense : il va alors puiser dans nos réserves et, in fine, nous permettre de perdre du poids. 

Certains régimes hypocaloriques sont plus restrictifs, imposant un total de 800 à 1000 kcal par jour, tandis que d’autres autorisent jusqu’à 1500 kcal quotidiennement. 

Les aliments à éviter/limiter dans un régime hypocalorique

Comme nous l’avons évoqué, le régime hypocalorique est basé sur un faible apport énergétique. Afin de contrôler cet apport, certains aliments sont déconseillés, tels que : 

  • Les graisses (charcuteries, chips…) car assez énergétiques, mais tout en veillant à conserver les acides gras essentiels, notamment les oméga 3 et 6, que notre organisme ne peut pas fabriquer par lui-même.
  • L’alcool : il n’est pas nécessaire à notre organisme, d’une part, car il contient peu de nutriments bénéfiques et, d’autre part, car il ralentit le processus de combustion des graisses de notre corps. En d’autres termes, nous éliminons moins facilement l’alcool que les aliments.
  • Les glucides, en particulier les sucres tels que le glucose, le saccharose ou le fructose car ils entrainent des pics glycémiques. Ces derniers sont assez mauvais pour la perte de poids car ils génèrent une sécrétion d’insuline dont l’effet sera le stockage du sucre dans notre foie et nos tissus musculaire. Et plus notre corps contient de glucose, plus il aura tendance à produire de l’insuline ! A noter : les féculents sont autorisés dans un régime hypocalorique car ils contiennent des nutriments essentiels. Ils sont toutefois à consommer modérément pour éviter ce fameux pic.

Les aliments à privilégier dans un régime hypocalorique

Le régime hypocalorique entraînant une perte de la masse graisseuse, il vous faudra surveiller la fonte musculaire qui peut accompagner la perte de gras. Ce régime doit donc comporter un taux suffisant de protéines pour nourrir le muscle. Le produits laitiers, la viande, le poisson, les légumineuses et le tofu sont donc à privilégier. Les légumes quant à eux seront consommés à chaque repas afin de recevoir votre lot de vitamines et de nutriments, tout en contribuant à améliorer votre satiété avec leur plein de fibres. 

Gardez en tête qu’il vous faudra boire 1,5 litres d’eau minimum par jour pour que vos reins éliminent plus facilement les toxines occasionnées par la perte de poids.

Les limites du régime hypocalorique sur le long terme

A l’instar des autres régimes amaigrissants, le régime hypocalorique est souvent suivi d’une prise de poids. Les explications à ce sujet sont nombreuses : cela peut être occasionné par la fonte musculaire associée à votre perte de graisse, entrainant une diminution du besoin énergétique et donc une élimination des calories moins importantes, ainsi qu’un stockage des graisses. Cela peut aussi être dû à votre organisme qui, à force de se restreindre se met en mode « survie » et apprend à fonctionner sans trop dépenser de calories. Enfin, ce type de régime occasionne également beaucoup de craquages : plus l’on se restreint, plus l’on a un sentiment de frustration et l’on finit par manger en plus grandes quantités et s’autoriser des aliments dits « interdits ».

Un conseil : plutôt que d’adopter une alimentation qui vous frustre, pensez plutôt à manger de façon équilibrée tout en vous autorisant des petits plaisirs de temps à autre ! Vous souhaitez faire le point sur votre poids ? Nos experts de la nutrition peuvent vous aider à trouver l’assiette qui vous convienne, sans que cela ne soit contraignant pour vous. Nous sommes à votre écoute chez Brulafine !