Le régime cétogène, la bonne recette pour perdre du poids ?

Ces derniers temps, le régime cétogène semble avoir la côte. Plébiscité pour son efficacité, il est prisé par les futurs estivants cherchant à perdre du poids en prévision des beaux jours. Mais qu’en est-il de son impact sur le long terme ? Ce type de diète est-il vraiment à recommander ? Nos coachs en nutrition vous livrent leur avis.

Le régime cétogène, c’est quoi au juste ?

Le régime cétogène gagne en popularité pour la rapidité avec laquelle il agit. Plus d’une vingtaines de kilos en seulement quelques mois, il y a en effet de quoi susciter la curiosité. Mais en quoi consiste réellement ce régime ? L’un de ses commandements prioritaires : supprimer la quasi-totalité des glucides en les troquant contre… du gras. Aussi étonnant que cela puisse paraître, le gras est en effet l’élément phare de la diète cétogène. Par le biais d’un mécanisme nommé « cétose », le foie, privé de sa ration de glucides, produit alors des composants (appelés « corps cétoniques ») agissant comme une source d’énergie pour notre organisme. A travers cette action, nos graisses corporelles sont peu à peu délogées et conduisent in fine à la perte de poids. Il s’agit là du même procédé ayant lieu lorsque nous effectuons un jeûne sur une longue durée.

Comment suivre un régime cétogène ?

Afin de réaliser un régime cétogène, il convient de s’appuyer sur son pilier principal, à savoir la consommation très importante de lipides, constituant environ 70% des apports de cette diète. Le fromage, les noix, les huiles ou le beurre sont autant d’éléments entrant dans cette catégorie. Le reste de votre alimentation sera quasi-totalement consacrée aux protéines (poisson, viandes, etc.) en incluant une très faible part pour les glucides (moins de 5%).

Quid de l’efficacité de ce régime sur le long terme ?

Si le régime cétogène permet de perdre rapidement du poids, la question de sa durabilité est toute autre. En effet, il demande une privation assez conséquente : la consommation de féculents n’est pas autorisée tandis que les fruits et yaourts ne peuvent être ingérées qu’en très petite quantité. A terme, se séparer de ce type d’aliment génère une sensation de privation et l’on en vient souvent à reprendre nos anciennes habitudes, et la prise de poids allant avec.

En outre, le fait de se priver d’aliments essentiels comme les glucides, qui contiennent des nutriments indispensables au bon fonctionnement de notre organisme (notamment des vitamines et fibres) peuvent générer des carences assez importantes. Si vous souhaitez toutefois tester ce régime, demandez conseil à votre médecin pour d’éventuels compléments alimentaires.

Vous hésitez à réaliser le régime cétogène ? Nos experts Brulafine peuvent vous aider à prendre cette décision en vous orientant vers une alimentation qui vous convienne durablement. N’hésitez pas à nous solliciter !