Comment maigrir après 40 ans ?

Lorsque nous dépassons la barre de la quarantaine, il devient plus difficile de garder la ligne. Nos hormones se dérèglent et perturbent notre corps. Pour éviter l’ascension des kilos, il est important de garder en tête quelques astuces qui permettent de nous maintenir en forme !

Pourquoi la perte de poids devient-elle plus difficile après 40 ans ?

Une fois passé les 40 ans, nos hormones se mettent à s’affoler. Elles produisent des œstrogènes en excès, ce qui provoque généralement une prise de graisses au niveau des fesses et des cuisses, ainsi que l’apparition de cellulite. Au bout d’un moment, cet excès de production va stopper et notre organisme va se retrouver en manque d’hormones. Résultat : le ventre commence à grossir, tandis que les effets s’estompent sur les cuisses et les fesses. On assiste ainsi à un déplacement des graisses vers la zone abdominale, mais aussi les seins, les bras et les épaules. Cette « migration » est aussi due à l’augmentation de ma testostérone, une hormone présente en plus grande quantité chez les hommes.

En outre, tous les 10 ans, nous perdons environ 5 à 7% de masse musculaire. Parallèlement, nos besoins énergétiques deviennent moins importants : on nécessite moins de calories à 40 ans qu’à 30 et on les brûle moins, par la même occasion. Résultat : il devient plus difficile de perdre du poids.

Comment se raffermir après 40 ans ?

Evidemment, il n’est pas question de s’affamer, même si nos besoins énergétiques s’amoindrissent après 40 ans. Continuez à manger un peu de tout, en pensant à bien apporter votre lot de protéines dans l’assiette. Cela vous permettra d’éviter la fonte musculaire, tout en ralentissant le vieillissement de vos cellules. En complément, la digestion des protéines favorise une plus grande dépense énergétique que lorsque nous consommes des sucres ou des graisses. Pensez à intégrer des produits tels que la viande, le poisson, les œufs ainsi que les protéines végétales, accompagnés de légumes et de fruits ainsi que des céréales pour avoir un bilan nutritionnel équilibré. Et oui, les féculents ne sont pas à bannir ! Ce sont eux qui nous apportent notre énergie (et donc qui nous permettent de rester tonique) et évitent aussi de déstabiliser notre glycémie. Une diète sans aucun féculent provoque in fine un excès de sucre dans le sang et augmente notre sensation de faim et nos envies de grignotages entre les repas. Ces dernières nous poussent souvent à nous diriger vers des aliments gras et sucrés. Autrement dit : pensez à intégrer les féculents de manière raisonnable dans vos assiettes, même après 40 ans ! Vous pouvez en revanche les éviter le soir car vous n’aurez pas besoin d’autant d’énergie avant de dormir.

Les aliments à consommer modérément après la quarantaine

Comme vu précédemment, notre ventre a tendance à grossir après 40 ans. Il faudra donc éviter les aliments qui le font trop gonfler. Les aliments fermentant dans l’estomac tels que le chou, l’alcool et les boissons gazeuses (générant à la fois un gonflement et plus de graisses abdominales) ou encore les aliments épicés sont à modérer dans nos repas. Privilégiez les acides gras monoinsaturés présents dans les noix, les avocats, les poissons gras ou encore l’huile d’olive. Certaines études montrent que ces acides gras ne se logent pas dans notre région abdominale, et participent même à désengorger cette zone. 

Autre aliment à éviter ? Le sel ! Il favorise la rétention d’eau et donc l’apparition de cellulite, déjà actuelle avec le dérèglement hormonal de la quarantaine. Les aliments industriels en regorgent : consommez-les avec modération.

Pour garder sa ligne après 40 ans, il est judicieux de demander conseil à des professionnels. Nos experts de la nutrition chez Brulafine sont là pour vous accompagner dans cette démarche. Ensemble, nous pourrons envisager un programme nutritionnel équilibré, adapté à vos attentes et vos objectifs de perte de poids.